Mise à nue.

Je reviens vers où aujourd’hui avec le coeur un peu serré, et l’envie/ le besoin de me livrer un peu/ d’éclaircir certaines choses. Sans rentrer dans les détails pour diverses raisons , on m’a rapporté hier que quelqu’un avait dit de moi que j’avais l’air de me « moquer » de la situation/ que j’étais froide.

Et c’est là où on se dit qu’il faut laisser parler les gens. Je sais comment je suis, je comprends ce qui peut amener à ce que l’on se dise ça de moi, et je sais que je ne suis pas comme ça. Mais si l’avis de certaines personnes ne m’importe pas du tout, il faut quand même avouer que parfois, ça me chagrine un peu, tout ça.

On dit souvent de moi, à priori en tout cas, que je ne parle pas beaucoup. Et que je suis hautaine. Hautaine oui, c’est un mot  qui revient régulièrement.

Vous voulez un petit bout de vérité aujourd’hui?

J’essaie de faire ce que je peux avec ce que je suis. Si je peux me contrecarrer de beaucoup de choses, je suis surtout quelqu’un de très sensible. D’hypersensible. Je peux pleurer devant le concert d’Ariana Grande/ le père d’Arlo qui meurt/ je ne continue pas la liste, elle est très très longue. Si je sais apprécier tous les petits plaisirs de la vie la trouver jolie, j’ai aussi de gros passages à vide. Je suis née comme ça et malheureusement, je crois que ça ne changera pas…

Parfois, je ne parle pas beaucoup parce que je n’ose pas déranger. Parce que je ne suis pas vraiment à l’aise quand je suis avec plusieurs personnes/ des personnes que je ne connais pas beaucoup, même si je les apprécie. Parce que j’ai la tête qui tourne tout le temps à cent à l’heure/ que les mots ont beaucoup d’importance pour moi et que je préfère prendre du recul puis mettre des mots sur ce que je ressens réellement , et ne pas réagir sur le coup de l’impulsion. Parce que ça ne va pas et que je n’ai pas envie de parler de ça/ que je n’ai pas envie que l’on cherche à me faire croire que tout ira bien si je sais que ce n’est pas le cas / parce que je sais que les gens me posent la question mais que, par la suite,  ils n’ont pas envie d’entendre ce que j’aurai à dire. Ou qu’ils ne vont pas savoir quoi dire/se moquer/ vont se sentir gênés. Surtout que c’est bien connu, les gens nous préfèrent lorsqu’on est déguisés. C’est pas funky, d’être face à quelqu’un qui n’est pas bien dans sa peau. On préfère avoir affaire à la copine drôle/qui fait la fête, tout ça …

Je fais de très grosses généralités là, et vous comprendrez certainement pas grand chose à tout ça sans des illustrations qui vont avec.  Pardon.

Je suis désolée de ne pas être la copine/ l’amie/ la camarade parfaite. Désolée d’avoir besoin d’être seule, souvent. De paraître distante alors que j’essaie juste de me protéger/ de garder un certain équilibre.

Et je remercie surtout ceux qui m’aiment et m’acceptent comme je suis.

(Bisou.)

sacEtre le tout et son contraire. Ou comment tu portes des choses souvent considérées comme simples/minimalistes/classiques/sans grand intérêt pour certains …. et que dans tes rêves les plus fous (ou presque), tu te claquerais vraiment bien un petit sac à sequins complètement WTF aka le sac le moins intemporel de toute la boutique…

Les femmes, ces êtres complexes…

Qui dit fin novembre dit bientôt début décembre dit …. que si je ne fête pas vraiment Noël, déjà parce que je suis #teamchristmukkah, ensuite parce que les fêtes de fin d’année ont tendance à m’attrister pour diverses raisons …j’adore pourtant les préparatifs qu’il peut y avoir autour de cette fête : acheter des chaussettes à paillettes pour se tenir chaud devant les téléfilms du mois de décembre / du beau papier cadeau même si j’ai le cœur brisé en sachant qu’il sera déchiré en deux secondes chrono, etc.

Tout ça pour dire que je suis partisane d’accueillir dans nos vies toutes les personnes et toutes les choses plus ou moins futiles qui peuvent embellir notre quotidien et arriver à nous donner ou redonner le sourire. Et parmi les petits plaisirs de décembre, on ne peut pas échapper à celui d’ouvrir son calendrier de l’avent.

Je crois qu’on a déjà toutes eues ceux au chocolat (qui terminent sur nos hanches et nos fesses) alors voici un petit top 3 qui pourrait vous donner des idées :

  • le calendrier de l’avent Dammann frères : parfait pour les aficionados de thés. Cela leur permettra de découvrir de nouvelles saveurs / et de se réchauffer pendant ces longues journées/soirées d’hiver.
  • le calendrier de l’avent pour les amateurs de bières : notons que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé mais …. un petit verre de vin ou de binouze de temps en temps ne fait de mal à personne, non? Et votre chéri/meilleure pote sera très certainement content(e) de partager toutes ces découvertes avec vous.
  • le calendrier de l’avent pour faire du bien à notre corps, notre esprit …. et pour faire joli dans notre salle de bain : Kiehls .

Sinon, si un jour je suis riche, je me prendrais celui de chez Diptyque. Amen.

J’espère que cette petite sélection vous plaira et qu’elle vous donnera des idées pour changer un peu vos habitudes ! Et pour les plus courageux, je ne peux que vous conseiller de fabriquer vous même le calendrier de l’avent qui pourra satisfaire votre moitié/ bambin/qui vous voulez ! Vous pourrez y mettre de la bouffe/ de la déco/ de la beauté/ une private joke …. et quoi de plus mignon que de savoir que quelqu’un a consacré du temps pour chercher consciencieusement (bon, en tout cas, c’est le but) des choses pour vous faire plaisir?

Force et honneur, sinon.

Il est bientôt l’heure d’Halloween, le moment où tu croises plus de catwoman que de sorcières (la nana déguisée veut bien jouer le jeu MAIS faut pas déconner non plus, c’est qu’il faut pécho derrière !) et où tu manges pour la première fois de l’année du potimarron car c’est joli les citrouilles pour décorer le bas de ta porte mais c’est qu’on est consciencieux ici et qu’il ne serait pas bienvenu de gâcher de la nourriture, non mais !

En attendant, je ne vais pas vous dire comment procéder pour avoir un maquillage « dia de los muertos » , ni quelle sera THE PLACE TO BE pour faire la fête demain soir mais je vais partager avec vous une liste de mes « petites peurs ». En espérant que j’arriverai à vous faire sourire un peu…

. Dans un lit, tu peux toujours être sûre que je dors toujours à la place la plus éloignée de la porte d’entrée si jamais la chambre est proche de l’entrée de la maison/ de la fenêtre si jamais la chambre est située à l’une des extrémités de l’habitation #inspecteurdestravaux. C’est que si un serial killer veut nous rendre visite dans la nuit, je ne serai peut être pas sa première cible. Sympa pour le compagnon de lit, tu me diras ! (surtout qu’à posteriori, je préférerai mourir en premier/ à la place de plutôt que de voir quelqu’un que j’aime se faire tuer sous mes yeux …).

. Pour continuer dans le thème, je dors toujours avec quelque chose sur moi, que ce soit couette, couverture, ou simple drap quand les températures se font plus chaudes. Comme si la couette était mon superprotecteur et que personne ne pouvait me toucher et me prendre par les pieds/ les bras/ la peau des fesses si je suis en dessous. #ridicule

. Dans le même genre, si j’arrive dans un endroit où il n’y a personne, et même chez moi parfois, je vais souffler un bon coup, arrêter de respirer et checker s’il n y’a pas quelqu’un qui ne s’est pas caché pendant notre absence dans mon dressing/ sous la table/ derrière le rideau de douche/ dans le lit de ma soeur avant de pouvoir faire quoi que ce soit. Quand j’étais petite, chez ma grand-mère, un inconnu était rentré par la fenêtre des toilettes pour faire ses besoins alors qu’on nous avait « enfermé » dans la maison avec ma cousine. Je crois que j’en garderai toujours consciemment ou non des séquelles !  #ahah

On va en rester là pour aujourd’hui. Je suis restée sur le thème de la nuit « naturellement » car en réfléchissant, je crois que c’est le moment de la journée où je me mets à réfléchir « encore plus » que d’habitude et qui m’angoisse le plus, aussi. Le fait que je vienne de sortir du lit doit aider aussi. De quoi avez-vous peur, vous ? Avez-vous des petites manies un peu ridicules MAIS que vous ne pouvez pas vous empêcher de faire (quand bien même vous savez que le grand méchant loup n’existe pas ) ?  Je vous écoute (et je vais songer à aller me cacher …) . Très bon dimanche à tous !

Cheers !

Il est honnête, intelligent et parfois transparent. Drôle et nonchalant. Quand je ne vais pas bien, il sait que souvent, il vaut mieux ne rien me dire et attendre que ça passe, mais il ne prend pas ça personnellement et sait tout de même se montrer présent.

Il est à des milliers de kilomètres et pourtant, si proche de moi. Je le vois partout. Dans les lieux où l’on a été ensemble et dans les lieux qu’il aimerait. Dans mes souvenirs et dans mes souhaits. Dans mes vêtements et dans mon assiette.

Pas un jour ne passe sans que je pense à lui. On passe régulièrement des mois voire des années à ne pas se voir (et parfois à ne pas se parler) et pourtant, on se retrouve toujours en ayant l’impression qu’on a grandi mais que rien n’a changé entre nous. Il connaît mon côté sauvage mais n’essaie pas à tout prix de me changer. On n’a pas besoin de grand chose, pas besoin de meubler. Le seul fait d’être à nouveau réunis nous rend déjà heureux.

On n’est pas toujours très démonstratifs, et on ne sait pas toujours comment faire, mais ce n’est pas très grave car à vrai dire, on n’a pas besoin de mots pour savoir combien on s’aime. Ça se voit dans nos yeux, dans nos chamailleries, dans nos gestes, dans notre petite mine lorsqu’on se quitte et dans notre joie mêlée à de l’excitation lorsqu’enfin, on est à nouveau Nous. Peu importe la distance, peu importe les silences…

 

…parce que si on parle de moi, on parle beaucoup de Lui.